Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

L’art de voyager léger et autres nouvelles – Tove Jansson

Du premier Noël de l’enfance au dernier été passé sur une île dans le golfe de Finlande, toute la vie d’une femme est rassemblée dans ces quinze nouvelles publiées pour la première fois en France.
Avec cette chronique d’une vie passée au plus proche de la nature et des saisons, dans un style pur où l’étrangeté perce souvent sous l’apparente simplicité, « Tove Jansson fait presque disparaître la narration dans ce que Hegel appelait « la prose du monde », la beauté du quotidien ».

Mon avis : Dans ce court recueil d’un peu plus de cent soixante pages et comportant quinze nouvelles, l’autrice nous fait voyager sur une île dans le golfe de Finlande. Ainsi, elle nous dépeint des paysages au fil des saisons et des scènes du quotidien mais pas que…
J’ai particulièrement aimé les nouvelles où la narratrice est une petite fille qui nous conte alors avec son regard d’enfant sa vision d’une de ses journées à observer ses parents, à nous raconter ses promenades etc…
Même si j’ai aimé certaines nouvelles plus que d’autres, j’ai toujours été touché par la plume de l’autrice qui est vraiment très poétique et touchante.
C’est un livre qui nous dépayse totalement et l’on s’imagine très bien les paysages qui nous sont dépeints : parfois ils sont beaux et parfois sinistres.
Pour conclure, ce recueil de nouvelles est une très belle découverte et par la même occasion il nous fait découvrir la Finlande.

« Plus on est petit, plus Noël est important. »

« Et quand on n’ose pas faire quelque chose tout de suite, on ne le fait plus jamais. »

« Parfois, j’ai l’impression que les sentiments les plus puissants viennent du ventre. En tout cas, c’est vrai pour moi. »

« Ma chère Matilda, une chose que nous devrions tous garder en mémoire, c’est que, dans toute la mesure du possible, il faut éviter de geindre, car sinon les mauvaises habitudes prennent tout de suite le dessus. »

« On se consacre avec frénésie à des choses futiles, alors qu’on laisse ce qui est important aller de mal en pis. »

Ils en parlent aussi :
Le goût des livresCathulu

Chambres noires – Karine Giebel

Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires. Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d’être sale, d’être rien, moins que rien. Ces dangers qu’on n’a pas vus venir, ces risques qu’on n’a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n’a pas eu la force de résister.
Il y a ces mauvais héritages, ces mauvais choix, mauvaises pentes, mauvais départs.
Il y a ce manque de chance.
Il y a cette colère, ce dégoût.
Il y a…
Dès fois où on préférerait être mort.
Un nouveau recueil de textes noirs, humains, bouleversant et engagés.

Le Vieux Fusil – résumé : L’histoire d’un homme qui a commis involontairement un accident de voiture ayant fait deux victimes. La famille qui se venge sur lui afin qu’il purge sa peine.

L’Armée des ombres – résumé : Mathilde est sans domicile fixe, elle fait du ménage dans des entreprises via une société dirigée par Mr Habib. A cause de ce dernier, sa collègue Rosetta a mis fin à ses jours.

Un monde parfait – résumé :
Axel, Julie et leur fils Dylan partent en vacances dans une maison qu’ils ont loué mais, leur séjour va se transformer en cauchemar.

Au revoir les enfants – résumé : Yvonne, 96 ans est dans un Ehpad, elle nous raconte son présent face au Covid et son passé quand elle était une Résistante qui a été déportée.

Sentence – résumé : Aryana et Kamail sont amoureux mais c’est un amour interdit dans leur pays. Ayant été surpris ensemble, Aryana est condamnée à mourir.

Dans les bras des étoiles – résumé : L’histoire d’un homme qui vit à la rue avec son chien Sam. Il nous raconte son enfance, comment il a perdu sa mère et pourquoi il ne voit plus son père.

Les hommes du soir – résumé : Le narrateur qui fait partie d’une ethnie en Afrique nous raconte le carnage qu’il a vu dans son village. Maintenant, il fuit avec des amis pour la Libye croyant à une vie meilleure mais ce qui les attend est horrible.

L’escalier – résumé : Mahdi, 8 ans né d’une mère malienne et d’un père français nous raconte son quotidien : son père qui sombre dans l’alcool, le manque d’argent au foyer… Un jour, il sympathise avec sa voisine d’un certain âge qu’il va considérer comme sa grand-mère.


Mon avis : Ces huit nouvelles m’ont toutes touchées, ce sont des histoires très réalistes avec en commun des personnages qui souffrent psychologiquement au quotidien.
Je ne peux pas dire la nouvelle que j’ai le plus préféré car elles sont toutes bien avec toujours une fin plus ou moins inattendue. Par contre, je n’ai pas bien compris le dénouement de « Un monde parfait ».
Je ne rentrerai pas plus en détails dans ces nouvelles, juste que je vous conseille de lire ce livre. C’est bouleversant mais, c’est aussi une prise de conscience sur ce que vivent certaines personnes à qui l’on ne prête pas forcément attention. Bref, le quotidien des gens écorchés par la vie.

Ils en parlent :
Collectif polar, Killing79, Pause Polars, Passion Lecture Annick, Livresse du noir, Lettres et caractères, Mot-à-Mots, Vingt et une pages, L’Œil noir, Joëlle

Maîtres du jeu – Karine Giebel

Il y a des crimes parfaits. Il y a des meurtres gratuits.
Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout : elle s’insinue, elle vous étouffe… Pour lui, c’est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D’où viendra le coup fatal ? De l’ami ? De l’amant ? De cet inconnu à l’air inoffensif ? D’outre-tombe, peut-être…
Ce recueil comprend les nouvelles Post Mortem et J’aime votre peur.


Post Mortem – Résumé : Morgane Agostini est une actrice célèbre qui hérite d’une demeure en Ardèche suite au décès d’un de ces admirateurs dont elle dit ne pas connaître . Son mari, décide alors de l’accompagner visiter cette maison dans laquelle, le défunt y a laissé d’autres « surprises » soi-disant à l’attention de Morgane.

J’aime votre peur – Résumé : Maxime Hénot, dangereux meurtrier s’est échappé d’un hôpital psychiatrique. Prenant la fuite, il décide de se faire passer pour le chauffeur d’un autocar devant emmener une éducatrice et des enfants plus ou moins handicapés à une sortie dans le Vercors.
Le commissaire Yann et son équipe doivent tout faire pour le retrouver.


Mon avis : Je n’ai pas pour habitude de lire des nouvelles car en général, je trouve cela trop court. Mais là, je dois reconnaître que j’ai apprécié ces deux nouvelles bien différentes l’une de l’autre.
Dans Post Mortem, j’ai senti une certaine angoisse s’installer, je savais qu’il y allait avoir un meurtre mais alors en aucun j’aurai pu me douter de la fin qui est donc totalement inattendue. En aucun cas, il faut se fier aux apparences ici !
Dans la seconde nouvelle intitulée J’aime votre peur, j’ai ressenti une certaine peur vu que Maxime Hénot est prêt à tout pour assouvir ses besoins, et par le passé ses crimes sont terribles et en plus là, ça lui manque vu qu’il a été enfermé depuis un certain temps. Malgré tout, j’ai plus ou moins deviné le dénouement qui reste tout de même réussi.
Pour conclure, j’ai beaucoup apprécié ces deux nouvelles car bien qu’elles soient courtes, j’ai aimé le travail apporté de Karine Giebel sur la psychologie de ses protagonistes, d’autant plus que ces histoires restent très crédibles. Une autrice que j’ai découvert avec « Ce que tu as fait de moi » que j’ai adoré, et là encore avec ce recueil, elle ne m’a pas déçu. Bref, je ne peux que vous recommander de la lire !

« Les dernières volontés d’un mort ne se discutent pas ! »

« On dit que la déception est toujours à la hauteur de l’espoir. »

« On doit toujours payer le mal qu’on inflige… »

On en parle aussi chez :
Passion Lecture Annick