Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Marina – Carlos Ruiz Zafón

Interne au pensionnat, Oscar aime faire le mur, errer dans les rues désertes, les pinèdes, les villas d’un quartier laissé à l’abandon. Il suffira d’un chat et d’une montre en or pour qu’il bascule au pays des merveilles. Un royaume hanté par des amours mortes, un savant fou et les fantômes de Gaudi. Une Barcelone de rêve et de cauchemar, de théâtre et de cimetière, souterraine et baroque, d’où seul s’évadera le souvenir de son guide : l’inoubliable Marina…

Mon avis : Lors d’une des ses errances dans Barcelone, Oscar, quinze ans, va faire la connaissance de Marina et de son père, ainsi une belle amitié va se tisser entre eux. Un jour, Marina entraîne Oscar dans un cimetière et tous deux observent alors une dame mystérieuse, c’est alors que va débuter pour eux une aventure qui va les mener au cœur d’une sombre et dangereuse affaire.
En me plongeant dans ce roman, je me suis totalement dépaysée tant j’ai été envoûté dans cette ambiance gothique dont on s’imagine les décors puisqu’ils nous sont très bien dépeints.
En ce qui concerne les protagonistes, je les ai de suite trouvé attendrissants, on se sent proche d’eux et on n’a pas envie de les quitter.
Quant au dénouement, bien qu’il soit prévisible, il est émouvant.
Pour conclure, c’est un très beau roman où l’on peut constater que la plume de l’auteur est vraiment remarquable avec par-ci, par-là des petites réflexions sur la vie. Bref, je ne peux pas vous en dire davantage car cela serait trop vous en dévoiler, mais un conseil si vous ne l’avez pas déjà lu : lisez-le !

« Seuls disparaissent ceux qui ont un endroit où aller. »

« Nous avons tous un secret enfermé à double tour dans le tréfonds de notre âme. »

« On ne peut rien comprendre à la vie tant qu’on n’a rien compris à la mort. »

« Les défaites silencieuses sont plus faciles à accepter. »

« Quand on ne sait pas où on va, on n’arrive nulle part. »

Ils en parlent :
Marinette, Le jardin de Natiora, Le duo livresque, Charlotte Parlotte, L’œil noir, Entre les pages, Killing79, Le capharnaüm éclairé

La Scribe – Antonio Garrido

Franconie, an 799, à la veille du sacre de Charlemagne. Fille d’un célèbre scribe byzantin, Theresa est apprentie parcheminière. Un drame l’oblige à quitter sa ville et à se réfugier dans la cité abbatiale de Fulda.
Là, elle devient la scribe du moins Alcuin d’York, véritable Sherlock Holmes en robe de bure, qu’elle assiste dans ses enquêtes.
Mais elle découvre que, dans sa fuite, elle a emporté à son insu un précieux parchemin qui pourrait bien sceller l’avenir de la chrétienté…
A travers les aventures de Theresa, La Scribe évoque une page décisive du christianisme au Moyen Âge. Coups de théâtre et rebondissements se succèdent dan ce passionnant roman historique, qui mêle personnage personnages fictifs et personnages ayant réellement existé.

Mon avis : J’ai récupéré ce livre dans une boîte à livres pour son résumé néanmoins, j’ai mis du temps à me décider de le lire et pour cause, j’avais lu pas mal d’avis mitigés à son sujet et pourtant je ne regrette pas de l’avoir lu puisque je l’ai adoré.
Dès les premières pages, je suis rentrée dans l’intrigue, j’ai toute de suite aimé Theresa, la complicité entre elle et son père et aussi leur passion pour le métier de scribe qui nous est bien détaillé avec le choix et le travail du parchemin etc..
De plus, avec la fuite de Theresa vers Fulda celle-ci fait de nouvelles rencontres dont des personnes auxquelles je me suis attachée et qui va également lui apprendre d’autres métiers comme la taxidermie, la chasse et aussi la cuisine donnant ainsi un autre côté enrichissant au roman.
« La Scribe » c’est aussi une intrigue pleine de rebondissements où se mêlent complots,  trahisons mais aussi l’amour. Peut-être que certains lecteurs pourront être déçus par un petit manque de développement sur la partie historique mais, en ce qui me concerne cela ne m’a pas empêcher d’être captivée par ce roman et de l’avoir apprécié du début jusqu’à la fin. Bref, ce roman est une belle découverte et surtout un véritable coup de cœur !


« Chaque mensonge en entrainait un autre, et à ce dernier succédait un nouveau, encore plus énorme. »